Une journée pour l’eau

Après la journée de la femme, voilà qu’arrive déjà la journée mondiale de l’eau. Trop de journées mondiales? Peut-être, mais on ne peut pas passer à côté de celle-ci, l’enjeu est trop important. Lancée par les Nations Unies cette journée se décline chaque année sous un thème différent, 2011 met l’urbanisation au coeur du débat avec le thème « L’eau pour les villes: répondre au défi urbain ». L’objectif de cette année est donc de braquer l’attention internationale sur les impacts de cette croissance urbaine rapide, de l’industrialisation et des incertitudes liées au changement climatique, aux conflits et aux catastrophes naturelles, sur les réseaux d’eau urbains.
Sequovia rappelle que « pour la première fois dans l’histoire de l’humanité la majorité de la population vit dans les villes : 3,3 milliards d’êtres humains. Les bidonvilles, toujours en extension, représentent 38% de cette croissance, tandis que la croissance de la population urbaine prend de vitesse le développement des infrastructures ». 1 citadin sur 4 n’a pas accès à l’eau potable.

Pour faire évoluer le débat, les associations mettent en place des opérations de sensibilisation :
L’ONG 1001 Fontaines  a démarré dès le 1er mars avec une campagne d’appel aux dons peu banale concoctée par CLM BBDO baptisée « Nous comptons sur les banques ». Un dispositif multicanal (site web dédié, film viral, affiches, annonces presse, radio, campagne web, page Facebook…) lance un appel à la mobilisation des français et particulièrement à la générosité des banques.
«Pour une fois, nous ne vous demandons pas d’argent »: crise, baisse du pouvoir d’achat, l’idée est de solliciter la « générosité » des banques via une campagne à destination du grand public. L’association compte sur la médiatisation du concept et la mobilisation des français, invités à envoyer un message aux banques pour obtenir des dons de la part de ceux qui détiennent l’argent, les banques.
Original, mais apparemment peu convaincant. A moins que le compteur bugue, il y a à l’heure actuelle, dernier jour de campagne, 0 € de dons enregistrés… Flop? Nous en saurons plus à la fin de la journée!

 

Le collectif français Action contre la faim a quant à lui installé 200 pailles géantes sortant de bouches d’égout, symbolisant les difficultés d’accès à l’eau potable dans de nombreux pays dans le monde.
L’association souhaitait ainsi sensibiliser le grand public et attirer l’attention sur les impacts de cette croissance urbaine en termes de santé publique.  A Paris, on trouvait ainsi le week-end dernier, rue du commerce, une cinquantaine de ces pailles géantes plantées dans de fausses plaques d’égouts.
« L’eau potable est la première cause de mortalité dans le monde, journalistes aidez-nous à le faire savoir ».

Solidarités International a fait appel à BDDP Unlimeted pour réaliser un spot vidéo pour informer les gens sur le véritable fléau engendré par l’eau insalubre, qui fait d’elle la première cause de mortalité dans le monde. Au fil d’un film minimaliste et esthétique, jouant exclusivement avec de l’eau et de l’encre, la vidéo illustre la capacité de l’encre à révéler ce qui est invisible.
Un site internet votregouttedeau.org recueille les signatures de la pétition destinée à êtres remise en mains propres au Président de la République lors du 6ème forum Mondial de l’Eau en mars 2012.

email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone