therealmilskhake_1

The real milkshake or the real debate

Voilà 2 mois que je n’avais pas écrit. La faute à l’ordi, le boulot, la motivation, la chaleur, la pluie et même à mon appartement! Mais après le presque-vide de l’été, la vi(ll)e commence à s’agiter à nouveau.

L’Université d’été de la communication pour le développement durable qui démarre demain (lire article), et des échanges sur la page Facebook de Com&Greenwashing m’ont incité à poster aujourd’hui. L’objet du délit: une campagne publicitaire de l’agence DDB Helsinki pour Mc Donald’s. Le concept de la campagne, intitulée « The Real Milkshake », est le suivant: pour avoir un bon milkshake, il faut bien « secouer la vache ». Le message est clair, l’idée originale et la réalisation parfaite. Ce qui me gêne dans cette campagne, et la raison pour laquelle j’ai posté l’image sur ma page Facebook, est la traduction du message par les équipes créa, que ce soit en terme d’accroche comme en terme de représentation visuelle.

Mc Donald’s n’a pour moi aucune légitimité dans l’univers du décor choisi: la nature, les prairies, l’authenticité « naturelle ». Pire, le géant de la malbouffe n’a rien à faire dans le champ lexical du « vrai », de la recette authentique. Mc Do, c’est le repas rapide, le fun, le jeu, la convivialité mais pas la nature ni la vraie bouffe (encore moins associée à la nature). Et pour moi il n’y avait pas débat là-dessus: cette campagne est pure fable, une multinationale telle que Mc Donald’s, symbole de la malbouffe, ne peut en aucun cas revendiquer les valeurs présentes dans ces visuels. Il s’agit de mascarade verte à n’en pas douter.

Et pourtant, les acteurs de la communication responsable n’ont pas tous la même vision des choses. Je ne reviendrai pas sur les arguments avancés vous les retrouverez sur ma page (un peu de pub, que diable!): www.facebook.com/ComandGreenwashing .

Comme le souligne Yves, il s’agit d’un débat essentiel sur la place de la communication responsable, et ses limites. L’Université d’Eté permettra certainement de faire avancer (un peu) le débat. En attendant, merci à Yves et Yonnel pour leur zèle!

email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone