La journée internationale de la femme: sensibilisation et opportunisme

 

Impossible d’y échapper cette semaine, la femme était le sujet de prédilection des médias. Le 8 mars était en effet la 100e édition de la Journée Internationale de la Femme, l’occasion de faire valoir le droit des femmes à l’égalité sur la scène nationale, régionale et internationale et sensibiliser les populations sur les conditions féminines à travers multiples manifestations dans le monde entier. Les associations en profitent donc pour lancer leur campagnes de sensibilisation mais les annonceurs se sont emparé du sujet, nous arrosant de campagnes de communication plus ou moins opportunistes.

James Bond, sexiste? Pour l’association Equals, Daniel Craig  se retrouve pourtant dans la peau d’une femme dans un spot produit par Barbara Broccoli, la productrice historique des James Bond. L’agent secret, dans un halo de lumière est interrogé par M hors-champ sur la réalité de l’égalité entre les sexes (« Nous sommes égaux n’est-ce pas 007 ? Et pourtant, en 2011, un homme gagne généralement plus d’argent qu’une femme. Même s’ils font le même métier »), avant de lui demander de se mettre quelques secondes à la place de l’une d’entre elles. Ce qu’il fait littéralement…! Une vidéo diffusée sur le web mais également dans les salles de cinéma.
« Join Women On The Bridge » est un événement créé par Google qui invite tous ceux qui souhaitent montrer leur engagement pour la cause féminine à se rendre sur un pont indiqué sur un plan google map afin de célébrer le chemin parcouru en 100 ans pour le droit des femmes.   « Nous vous invitons à vous joindre au millier de personnes qui vont se retrouver sur un pont à travers le monde« … ne vous y méprenez pas les évènements étaient organisés et il ne s’agissait pas de mouvements informes et indomptables, pas de mort(e)s recensés! 464 évènements ont ainsi été organisés à travers 70 pays.
Une vidéo faisant la promotion de l’événement a été réalisée:
En France, le laboratoire pharmaceutique HRA Pharma, a lancé une campagne nationale d’information en ligne sur la contraception d’urgence, conçue par Spin Interactive. La campagne virale, baptisée « Et si ça m’arrivait« , joue sur un ton décalé, permettant au le laboratoire de se construire de façon subliminale une notoriété auprès des jeunes et de se créer une image sympathique auprès d’eux. Bien joué!


Ces campagnes ont toujours pour objectif final d’améliorer l’image d’une marque mais elles ont sur le faire de façon assez subtile. Mais il existe quelques campagnes moins fines, bien plus commerciales et opportunistes.
Comme Etam qui soutient les entrepreneuses en créant une collection dont les bénéfices seront reversés en totalité à l’association Adie (Association pour le droit à l’initiative économique) afin « d’accompagner des femmes porteuses de talent, créatives et dynamiques, dans la création de leur entreprise. ». Attention, la collection se limite à deux foulards… qui ne seront pas au goût de toutes, en tout cas pas du mien.
L’enseigne Franprix, elle, a invité ses clientes à s’inscrire sur son site Internet pour découvrir leur personnalité … et bien sûr participer à un tirage au sort (sans quoi peu de chances d’avoir beaucoup s’inscrites!). L’enseigne propose ainsi aux participantes une sélection de recettes pour composer un menu personnalisé et les invite à suggérer à leur conjoint de faire les courses et de préparer le fameux dîner pour une journée d’exception. Quelle audace dis donc…! Si avec ça on ne fait pas avancer les mœurs…

La Maaf met en place un site Internet spécial conjointes, on voit en ce moment la pub TV mais impossible de la trouver sur le net. Pas bien grave, c’est une pub Maaf, qui ressemble toutes à ses soeurs.
Enfin, le champion des opportunistes de cette journée de la femme: Air France, qui chaque année donne le droit à 18 femmes (3 pilotes et 15 hôtesses) d’assurer un vol exclusivement féminin. Je ne sais pas trop à quoi ça sert, mais la com’ interne a du se dire qu’avec un tel événement l’inégalité homme/femme serait comblée en une journée.

Au fait, en parlant de parité, savez-vous que les hommes polluent plus que les femmes? Une française émet 32,3 kilos de CO2 par jour en moyenne contre 39,3 kilos pour un français,  constat que dresse Frédéric Chomé consultant en stratégies climatiques et développement durable: « bien que les méthodes de calcul soient encore approximatives, le résultat est un bon indicateur des différences de pollution environnementale dérivées de la différence de comportement entre hommes et femmes ».

Pour en savoir plus

 

 

 

email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone