Bleu Blanc Coeur, et si c’était pas du flan ?

Depuis quelques jours ce spot tv m’exaspérait (campagne TV du 18 Juillet au 7 août). « Bleu Blanc Cœur, le monde bouge, l’agriculture à vocation santé aussi ». J’imaginais un énième label marketing. J’étais prête à exprimer mon indignation face à ce logo pour attrape-nigaud. Mais il semble que je vais devoir me réfréner dans mes ardeurs car ce « label », plébiscité par les experts de la santé et nutrition, semble faire l’unanimité.
Les blogs et sites Internet font la part belle à la filière BleuBlancCoeur et encouragent depuis plusieurs années  les consommateurs à réclamer des produits estampillés auprès de leurs petits commerçants.
Bleu-Blanc-Cœur (BBC) est une association qui organise, depuis déjà 10 ans, une agriculture « à vocation santé » en réintroduisant des sources végétales traditionnelles et riches en Oméga 3 dans l’alimentation des animaux. Ainsi, le logo BBC garantit des produits issus d’animaux nourris à base de farine de lin, en alternative aux farines animales. En effet les vertus diététiques de cette graine qui est très riche en Oméga3 amélioreraient la qualité nutritionnelle des produits ainsi que la santé des animaux.
L’année dernière ce programme a été reconnu par les ministères de la santé et de l’agriculture comme une démarche de progrès nutritionnel en phase avec les objectifs du Programme National Nutrition Santé.
Cerise sur le gâteau,la démarche BBCa reçu une reconnaissance officielle de son impact bénéfique pour l’environnement : plus il y a d’Omégas 3 dans son lait, moins une vache aura émis de méthane. Avec la reconnaissance de cette méthode, les agriculteurs adhérents pourront prouver la moindre émission de méthane de leur troupeau, leur permettant alors de générer des « crédits carbone » et donc d’être rémunéré pour les réductions d’émission.
Alors BBC serait-il un label digne de ce nom ? Je ne m’y connais pas assez pour aller fourrer mon nez dans le cahier des charges que doivent appliquer les adhérents… mais premier bon point, les cahiers des charges (car il en existe pus d’une vingtaine, pour chaque production concernée) sont disponibles sur simple demande.  Transparence, ok.
Par contre il semble peu impartial que le comité de contrôle soit composé des membres de l’association elle-même. Parallèlement aux contrôles internes, un organisme tiers (Certis) se charge d’examiner et certifier ces inspections, mais jusqu’à quel point ?
Deuxième interrogation, la démarche est-elle dénuée de tout intérêt financier ? Car derrière cette association se cache Valorex, une société bretonne qui en1993 a eu l’idée de réintroduire le lin dans l’alimentation animale. L’association Bleu-Blanc-Cœur est donc une démarche collective et globale réunissant tous les maillons de la chaîne alimentaire, mais également et surtout un outil de promotion et de développement pour Valorex.
email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone