Association pour une communication plus responsable logo

Réformes pour une communication vraiment responsable – les 10 réformes les plus urgentes

Communiqué de l’Association pour une communication plus responsable – Suite au débat « quelles réformes pour une communication vraiment responsable » et le vote qui en a suivi, voici les 10 réformes que les participants ont estimé comme étant les plus urgentes :

1. Mise en place d’un Haut Conseil de la Communication.

2. Obligation d’intégrer à tout cursus d’enseignement de la publicité et de la communication un module de formation sur la norme ISO 26000.

3. Mise en place d’un système « donnant/donnant» pour toute marque investissant plus de 300 k€ sur un an : pour 10 min de publicité de cette marque, financement d’1 mn d’information indépendante sur le même sujet par une organisation indépendante labellisée par le Haut Conseil de la Communication.

4. Obtention obligatoire d’un label émanant d’un organisme indépendant et/ou officiel (AB, Cosmebio, écolabel européen, Fairtrade-Max Havelaar certificat ISO 14001) revendiquant une qualité « écologique » ou « vert » ou « naturel ».Pour des marques d’automobiles, y compris électriques, la mention de l’écologie ne doit plus figurer, sinon pour informer clairement sur les rejets et consommations d’énergie.

5. Création de fonds régionaux d’accès à la publicité pour les entreprises innovantes de l’économie verte ou numérique et de l’économie sociale et solidaire.

6. Application d’une TVA réduite (ex. : 7% au lieu de 19,6%) sur les campagnes faisant la promotion de produits et de comportements responsables.

7. Valorisation, par la réduction de leur nombre, des affichages en milieu urbain et dans les transports en commun pour revenir au niveau moyen de la plupart des autres pays européens. En plus de la suppression de l’affichage illégal, une réduction de 50% des espaces publicitaires en milieu urbain, péri-urbain, dans les métros, bus, trains ainsi que sur les périphériques, permettrait d’augmenter l’impact des campagnes et d’améliorer leur créativité. Le manque à gagner de cette réduction des espaces publicitaires sera compensé par un prix plus élevé des panneaux.

8. Sur le modèle de la loi NRE, concernant les groupes cotés, obligation pour les services de communication ou les agences de communication dont le budget de campagne annuel est supérieur à 500 k€ de rendre public un rapport annuel de leurs engagements et progrès dans le respect de la grille d’application aux métiers de la communication de la norme ISO 26000 sur la responsabilité sociétale des entreprises.

9. Strict respect par les services de communication des annonceurs et par les agences, de la législation concernant les stagiaires et les délais et contrats de droits imposés aux freelance, notamment dans les domaines artistiques. Mesures publiques pour mettre en place une diminution progressive des charges sur les indemnités de stage inversement proportionnelle à leur montant jusqu’à concurrence de 90% du SMIC net. En contrepartie, limitation du nombre des stagiaires à 15% des effectifs totaux. Mise en place d’une instance du type « prudhommes des stagiaires » pouvant recevoir des plaintes anonymes et diligenter des enquêtes.

10. Bilan carbone pour les campagnes supérieures à 300 k€ sur 12 mois. Obligation de compléter tout devis par le bilan carbone pour toute campagne supérieure à 300 k€.

 

Désormais, l’association pour une communication plus responsable va détailler et transposer ces mesures à chaque corps de métier de la communication (édition, web, marketing, pub, relations publiques, relations presse, etc.), pour mieux les porter auprès des pouvoirs publics et politiques.

 

 D’ici-là, vous pouvez retrouver l’Association pour une communication plus responsable sur Twitter et Facebook.               

 

 

email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone