A lire: Communication et environnement, le pacte impossible

Un cadeau de Noël qui ne faisait pas partie de ma liste mais que je vais m’empresser d’acheter: Communication et environnement, le pacte impossible.
Vice Président du Conseil Paritaire de la Publicité (CPP) et spécialiste connu et reconnu des sciences de l’information et de la communication, Thierry Libaert vient de publier un nouvel essai. Maître de conférences à l’IEP Paris, il est également membre du Comité de Veille Ecologique de la Fondation Nicolas Hulot.

L’auteur présente son ouvrage comme étant « une analyse des relations complexes et ambigus entre les problématiques environnementales et l’approche communicationnelle« .
Il essaye de « dépasser l’analyse critique (les attaques en greenwashing) et les conseils relatifs au mode d’emploi (comment mieux communiquer sur le développement durable) en tachant de mettre en lumière les interactions des 2 domaines« .
Par exemple, plutôt que de centrer sur ce que la communication apporte à sphère environnementale, Thierry Libaert souhaite aussi « dresser des bases de ce que les nouveaux problèmes environnementaux (tels que le réchauffement climatique) entraînent comme conséquences sur nos processus même de communication ».

Je vous fait partager mes commentaires dès que je l’ai avalé!

SOMMAIRE:

PREMIÈRE PARTIE. — LA COMMUNICATION AU CŒUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 
I. La communication est le quatrième pilier du développement durable
Les cinq modèles d’interaction
La communication, composante spécifique du développement durable
La disparition des publics 
II. L’intégration dans l’espace public
L’émergence de l’expression
Durable ou soutenable ? 
III. La dimension tactique du développement durable
L’intérêt pour la légitimité de l’entreprise
L’intérêt pour la communication de l’entreprise
Un éventail de carrière en extension

DEUXIÈME PARTIE. — L’IMPOSSIBLE COMMUNICATION SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE 
I. La valorisation de l’image
La survalorisation de l’image
Le plus petit dénominateur commun 
II. Une communication en échec
Le développement durable ne crée pas l’image
Des résultats peu conformes
Une communication aux objectifs non avoués
Une communication qui se trompe de combat
Une communication aux messages involontaires

TROISIÈME PARTIE. — UNE COMMUNICATION QUI GÉNÈRE SA PROPRE CONTESTATION 
I. Une communication externe en boomerang
Une communication qui réduit la confiance
Une communication qui aggrave les crises
Une communication qui génère son opposition 
II. Une communication interne schizophrène
Une communication interne décalée
Une communication interne schizophrène

QUATRIÈME PARTIE. — LA COMMUNICATION DURABLE
I. Slow PR
Le principe de responsabilité
Une communication humble
Une communication holistique
Une communication participative
Slow PR
La transparence communicationnelle
Une communication de modération 
II. La communication à l’épreuve du développement durable
Pour en finir avec la vision classique
L’évolution de la pensée communicationnelle
Communiquer à l’heure du changement climatique
Pour une conception éco-systémique

email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone