Patagonia

Webrevue #03

« Le nouveau consommateur est moins naïf et plus expert en marketing[…]. Ceux qui réussissent sont ceux qui sont clairs et francs dans le discours et innovants dans la forme » dixit Adeline Barret, directrice de l’institut SPA Future Thinking. Encore des conclusions qui nous poussent vers une communication plus responsable!

Pourtant nous n’y sommes pas encore, mais nous avançons, petit à petit. Au sommaire de cette 3ème revue du web: Consomm’action, Grenelle, cas de greenwashing, études mais aussi marketing et capitalismes responsables.

Consomm’action

Qui sont les éco-résistants? Dossier de ConsoGlobe, qui a établi un profilage de ces consommateurs qui refusent de consommer mieux: Ecorésistants, ces consommateurs qui refusent de consommer durable.

Grenelle et publicité extérieure

Le texte de réforme sur la publicité extérieure, initié par la loi Grenelle 2 et paru le 31 janvier dans le Journal Officiel, a révolté l’association Paysages de France. Effectivement cette réforme n’en est pas une, et les panneaux publicitaires n’ont plus de soucis à se faire pour leurs vieux jours. Actu-Environnement explique ça très bien: Affichage publicitaire : les paysages oubliés ?

Etudes

• Comment se déroule l’acte d’achat en ligne? Le baromètre édité par Scanblog détaille le parcours d’achat 2.0. Vous y apprendrez ce qu’est un FMOT, un SMOT, ou encore un ZMOT. Lire la 4 édition du Baromètre « Echo » réalisée par Scanblog & Opened Mind.

• Les résultats d’une enquête de Nielsen sont clairs: les consommateurs sont sceptiques sur les allégations santé présentes sur les emballages des produits. 59 % des consommateurs dans le monde ont des difficultés à comprendre les indications nutritionnelles mentionnées sur les emballages et plus des deux tiers des interrogés pensent que les allégations santé sont pratiquement jamais ou parfois seulement dignes de confiance. Lire les résultats.

• Quel commerce pour demain? L’ère est au web, c’est sûr, mais aussi à la proximité et au petit commerçant. L’agence Saguez & Partners a décrypté les signes de l’évolution du commerce d’aujourd’hui et dresse les nouvelles perspectives à l’horizon de 2015 en s’appuyant sur les résultats Mediamétrie//NetRatings  « Le baromètre sur les comportements d’achats multicanaux ».

Marketing responsable/capitalisme responsable

• Suite à la campagne de Patagonia (Don’t buy this jacket), Youphil s’interrogeait également sur le marketing et le développement durable et faisait part de l’interprétation des 5P par Elizabeth Laville. Article: Marketing et développement durable : transformation ou récupération ?

• Marketing opportuniste ou responsable? Le site Internet e-marketing.fr, dans un de ses articles, s’interroge sur l’opportunisme de certaines  marques vis à vis leur soudain intérêt pour les abeilles. Que la marque de smoothies Innocent se lance sur ce créneau ne me choque pas puisque leur positionnement se veut éthique, et ce depuis leurs débuts.Cela fait partie de leur philosophie, de l’essence même de la marque.

Concernant Monoprix  (ruches installées sur les toits du Monoprix de Ternes Porte de Chatillon pour produire du miel vendu sous la marque Monoprix), je reste beaucoup plus sceptique quant à l’honnêteté de leur démarche qui ressemble quand même plus à un gros coup médiatique qu’un réel engagement. Cependant il est louable que les professionnels se posent ce genre de question.
Article e-marketing: Des marques au secours des abeilles.

• Le « conscious capitalism »: aux Etats-Unis, la 101e édition de la NRF (National Retail Federation) qui s’est tenue mi-janvier à New York a permis de faire parler du mouvement du conscious capitalism, qui a le vent en poupe. « Companies like Whole Foods are part of a growing movement that believes businesses don’t need to chose between doing the right thing — whether that’s environmental stewardship or going the extra mile for employees — and the bottom line, despite mounting pressures to be competitive and keep expenses low ».

Greenwashing or not greenwashing?

• Canderel et son Green Canderel au stevia : parce qu’il contient un extrait d’origine végétale, Canderel se décrit comme un produit naturel et use et abuse du terme green. Il suffit de visiter son site web pour s’en rendre compte. Inter-Environnement Wallonie, syndicat pour la protection de l’environnement explique bien les problèmes de cette campagne: à lire par là.

• En Nouvelle-Zélande aussi les rayons des supermarchés ont verdi. Là-bas comme en France les marques adorent se fabriquer de beaux logos verts. Mais la Chambre de Commerce a décidé de s’attaquer au problème et les Autorités des Standards de Publicité ont entamé une révision de leur code de certifications écologiques. Lire l’article: Misleading product labels are being whitewashed ‘green

Initiatives
Pure Impression est une imprimerie qui a le droit de se qualifier d’entreprise « verte, durable, engagée… ». Au départ, une simple conviction citoyenne: l’utilité du développement durable. Puis une stratégie bien rodée, quelques investissements, et Pure est devenue une imprimerie réellement engagée et légitime… et surtout une imprimerie en pleine croissance dans un secteur sinistré.  Lire article dans La Tribune: Pure Impression bénéficie de son excellence verte.
email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn2Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone