rubbishshadowsculptures

Sexy déchets #02: le déchet artistique

Questionner, sensibiliser, ou même proposer de vraies solutions aux problématiques des déchets à travers l’art, voilà un sacré défi! Certains artistes ont pour credo de ne pas nuire à la planète mais aussi et surtout de faire prendre conscience de l’importance du phénomène du recyclage. Ainsi des courants se sont créés, comme ceux du Recycl’art et de l’Upcycling. Métamorphosés et réinterprétés, les déchets deviennent matière à création.

Pour cette série spéciale déchets, voici un patchwork de ce qu’imaginent et créent des artistes.

Un lieu d’exposition sous terre

La DesignPack Gallery, Promo-métro, le WWF et Eco-emballages se sont réunis pour créer un espace d’expositions temporaires (mais l’espace, lui, est bien permanent) dans un couloir de métro parisien très arpenté par les touristes (couloir réservé aux boutiques de la station du métro Parisien Palais Royal – Musée du Louvre).  Objectif de l’Allée du Recyclage: démontrer que le recyclage peut être un art, et que les déchets constituent la matière première de nombreux artistes et artisans.

Prochaine exposition: oeuvres créées à partir de canettes de boisson à l’occasion du Grand Concours Art’Can Trophée, dont le but est de sensibiliser le Grand Public à la récupération des canette (à partir du 20 Novembre).

 

Une cycl’galerie

La galerie d’art +Brauer Galerie a quant à elle ouvert un espace dédié au Recycl’Art et à l’Upcycling dans lequel sont exposées des œuvres d’art créées à partir de matériaux récupérés. L’upcycling (recyclage vers le haut pour les allergiques à l’anglais),  qui consiste à créer des produits recyclés de meilleure qualité d’usage que les matériaux récupérés, prend dans cette galerie tout son sens.

 

A l’ombre des déchets

Un amas de déchets (dont certains pas très ragoutants) n’est pas très attrayant, ni très original. Mais ajoutez-y un petit jeu de lumière et une ombre chinoise se dessine derrière la sculpture. Le duo Sue Webster et Tim Noble, deux artistes anglais, ont collecté de nombreux objets plus ou moins insolites (tels que des cadavres d’animaux) pour créer ces sculptures trompe-l’oeil. Le résultat est étonnant et bluffant. www.timnobleandsuewebster.com

De l’art utile

Mêler l’art et le développement durable devient donc un véritable phénomène se société. Parfois, même, les projets dépassent la symbolique artistique et vont jusqu’à proposer de vraies solutions aux problématiques écologiques (ou sociales). Le prix COAL Art et Environnement récompense chaque année un artiste contemporain impliqué sur les questions environnementales.
Prix COAL Art 2012 – Appel à projets (clôturé pour cette édition) l Remise des prix 2011

 

 

 

Et la publicité, elle est où dans tout ça? Au-delà de la grande question « La publicité est-elle un art? », ce que je veux démontrer par là c’est que le déchet est source d’invention, de créativité et parfois d’innovation.

On a d’ailleurs pu le constater en matière d’affichage (l’affichage peut être raisonné et créatif)!

 

email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest1Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone