Brandalism Cop21

Une opération de subvertising pour la Cop21

« Roulez plus propre. Du moins en apparence. Volkswagen. », « S’attaquer au problème du changement climatique ? Bien sûr que non. Nous sommes une compagnie aérienne. AirFrance », « Notre philosophie : vous n’avez pas besoin de savoir. Total ». Nos entreprises seraient-elles devenues honnêtes? Non, ne rêvons pas! A l’aube de la COP21, des  centaines d’affiches publicitaires ont été détournées pour  dénoncer la mainmise des multinationales sur les négociations climatiques à venir.

Cette opération de subvertising, menée par le groupe Brandalism (contraction de « brand » et « vandalism ») a réuni 82 artistes originaires de 19 pays à travers le monde. La mission de ce groupe d’origine britannique est de  «récupérer les espaces qu’on nous a pris», c’est à dire les espaces envahis par les publicités. La première campagne de Brandalism remonte à  2012, notamment à Londres et s’est suivie d’une autre en 2014 dans plusieurs villes du monde en simultané.

Il n’est apparemment pas très compliqué de changer les affiches des opérateurs de communication extérieure. Nul besoin d’opération clandestine en plein milieu de la nuit, s’habiller en agent de l’entreprise semble suffire.

Et puisque JCDecaux, sponsor officiel de la COP21, a promis de retirer ces affiches au plus vite, voilà des photos pour régaler vos mirettes et vos méninges.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Toutes les images: www.brandalism.org.uk/gallery 

 

 

 

email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn4Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone