Lire, danser, jouer, aimer équitable… et se perdre-équitablement?!

La Quinzaine du commerce équitable me fait penser à la St Valentin pour les fleuristes: les marques communiquent tous azimuts sur leurs produits équitables. Dégustation de cafés ou de chocolats, marchés dédiés aux produits équitables, réductions dans les hypermarchés… La Quinzaine est-elle la période durant laquelle sont achetés le plus de produits équitables?
J’espère bien que non, j’espère au contraire que ce n’est que le début d’une accélération des ventes qui se poursuivra tout au long de l’année.
D’ailleurs les produits équitables sont de plus en plus diversifiés. Le café et le chocolat sont les classiques du marché mais l’alimentaire n’a plus le monopole de l’équitable, des secteurs comme l’édition, la musique ou le sport s’engouffrent également dans la brèche.
– Les livres équitables
L’Alliance internationale des éditeurs indépendants, entend défendre la « bibliodiversité » en faisant la promotion d’écrivains des pays en développement. Une cinquantaine d’ouvrages portent ainsi le label de « Livre équitable »… en passant, j’aurais pu aussi mettre des guillemets à « label »!
– La musique équitable
Fairplaylist, maison de disque associative, milite « pour une filière musicale équitable et solidaire » en rémunérant équitablement artistes, producteurs et distributeurs, et en assurant une transparence totale tout au long de la filière. Ainsi, les albums soutenus par l’association tels que Le son de Ménilmontant, sont fabriqués avec du carton recyclé et de la colle sans solvants. Et 12% de ses recettes vont aux musiciens, contre 3% habituellement.
-Les ballons équitables
Depuis l’Euro 1996 et le scandale autour du travail des enfants dans les fabriques pakistanaises, les fabricants ont amélioré leurs pratiques sociales. Certains en font plus comme la marque Umbro et Hummel qui s’est mise aux ballons équitables.
– Les préservatifs équitables
French Letter (je ne savais pas que les français étaient réputés pour leurs lettres romantiques?!), une marque anglaise de préservatifs vend des préservatifs fabriqués fabriqués avec du latex végétal traité avec des substances naturelles et non avec des produits chimiques. Le caoutchouc provient d’exploitations forestières asiatiques qui sont certifiées FSC (Forest Stewardship Council), label probablement le plus exigeant et engagé tant au niveau environnemental que de l’aspect social. La main d’oeuvre qui travaille dans ces exploitations y est justement rémunérée et travaille dans de bonnes conditions. Un seul point noir: pour le moment, aucune alternative n’a été trouvée aux lubrifiants chimiques.
– Les vacances équitables
Le secteur du tourisme ne reste pas sur le trottoir. Les agences de voyage surfent sur la mode du tourisme solidaire et proposent des vacances équitables, le principe étant qu’une partie des revenus du tourisme est affectée à des projets de développement local. L’association ATRa par exemple pour objectif de regrouper les opérateurs du tourisme souhaitant oeuvrer dans le sens d’un tourisme plus responsable et partageant des valeurs communes basées sur le respect, la solidarité et la qualité. Et hop, encore un label-« label »!

Si en France neuf produits dits « équitables » sur dix sont labélisés par l’association Max Havelaar, la prolifération de tous ces produits et services va encore faire pousser de nouvelles fleurs dans le labyrinthe des labels. Le certificateur privé Ecocert qui délivrait déjà le label AB a d’ailleurs déjà lancé un label équitable nommé ESR (équitable, solidaire, responsable) qui impose aux exploitations labellisées d’être gérées selon les règles du commerce équitable (en coopérative, avec des projets de développement local) mais également selon les règles du bio.
Pour encadrer ces initiatives de labellisation émanant d’entreprises privées, le gouvernement a mis en place une Commission nationale du commerce équitable qui aura pour but de « certifier les certificateurs ». Nous voilà rassurés…
email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone