Le label PEFC en mauvaise passe

Moins médiatisé que le label FSC (Forest Strwardship Concil) dont je vous parlais en avril au sujet de l’alliance de Carrefour et Tetra Pack, le label PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes), créé en 1999 par l’industrie du bois pour « promouvoir une gestion durable des forêts » et reconnu à l’international depuis 2003 est très connu du grand public puisque largement présent sur de nombreux produits que nous utilisons quotidiennement: magazines, meubles en bois, emballages papier, papier hygiénique, etc…
Et pourtant sa crédibilité est remise en cause. Le label est-il en danger?
Alors que la plupart des forêts exploitées sont écocertifiées, les Amis de la Terre dénoncent les dérives de ce label : « Le label PEFC est censé garantir une gestion durable des forêts françaises. Or, plus d’une centaine d’espèces animales et végétales qui dépendent des forêts restent menacées d’extinction. La réalité est que les pratiques forestières ont très peu évolué et que les pouvoirs publics ont préféré miser sur la certification plutôt que de renforcer la loi forestière » explique Sylvain Angerand, chargé de campagne pour la protection des forêts.
La liste des accusation est longue:
Aucun contrôle préalable ne serait réalisé chez un propriétaire qui souhaite être certifié PEFC. Il suffirait simplement de s’inscrire en complétant un formulaire et en envoyant sa cotisation pour avoir le droit de vendre son bois avec le label PEFC. De nombreux propriétaires pourtant certifiés depuis des années n’auraient jamais été contrôlés par un auditeur indépendant.
– La certification est en théorie une démarche volontaire des propriétaires forestiers, mais en pratique les exploitants forestiers et les coopératives exerceraient sur eux une pression très forte.
– Dans la plupart des régions, le cahier des charges de PEFC n’irait pas plus loin que la stricte application des lois existantes. De plus, les préconisations environnementales sont floues et peu contraignantes car décrites avec des termes comme « s’efforcer de » ou « prendre des dispositions pour », ce qui permet à de nombreuses coupes rases d’être éco-certifiées.
– En 2003, PEFC est devenu un système international et constituerait aujourd’hui une certification parapluie qui abriterait les pires dérives. En Tasmanie, les forêts primaires seraient rasées, incendiées au napalm et écocertifiées PEFC (Voir le dossier des Amis de la Terre : Tasmanie : l’incroyable certification )
Il y a quelques jours, l’organisation internationale des Amis de la Terre publiaient sur leur site Internet un article expliquant leur participation avec deux autres fédérations d’associations locales, à une enquête qui  révèle « l’imposture en montrant comment des pratiques peu scrupuleuses en matière d’environnement sont « éco-certifiées » par PEFC »: PEFC : le label qui cache la forêt : un documentaire de Télé-Millevaches diffusé avril 2010.
Suite à quoi Les Amis de la Terre ont décidé de saisir la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) sur le motif que le label est de nature à tromper le consommateur.
Des dérives peu pardonnables de la part d’un système qui doit sa création à la défense des principes même qu’il bafoue. Le seul fait que le dispositif se limite au respect de la législation et des réglementations environnementales, preuve certainement la plus facile à apporter, et accusation la « moins grave », est déjà condamnable puisque trompeur. Mais la plupart des forêts françaises sont aujourd’hui labellisées et il reste à espérer que les participants au forum national PEFC chargés de réviser les standards et exigences de la marque pour 2011-2016, qui se sont réunis le 22 juin, se seront entendus sur une nouvelle version des exigences avec un cadre plus pertinent, de vraies garanties, et des ambitions dignes d’un tel label. Cependant même si les acteurs se mettaient d’accord, le chantier est lourd, compliqué et long. Le temps pour les consommateurs de perdre confiance et se détourner du label.
email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone