Digital Bomb se penche sur Internet

Qui a dit qu’en été les programmes tv sont encore plus vides que d’habitude? A vos télécommandes pour découvrir un reportage sur Arte: Digital Bomb- Internet, fléau et bénédiction réalisé par Hermann Vaske! Si vous l’avez loupé sachez qu’une rediffusion est programmée samedi 31 juillet et cette fois aucune excuse.

Voici la présentation qui devrait vous convaincre de vous installer devant votre télé pendant que la chaleur décime les vacanciers bloqués sur les routes :

Un voyage étourdissant en trois volets pour mieux comprendre les mécanismes, les dangers et les potentialités inouïes d’Internet, emmené par l’extravagant trublion américain Jay Maynard, alias Tron Guy.
1)La galaxie sociale

Blogs, Twitter, Facebook… : si les jeunes n’hésitent pas à révéler les détails les plus croustillants de leur univers personnel sur Internet, ils savent aussi utiliser la Toile pour y faire reconnaître leur talent et leur créativité. Exemples avec Dino Ignacio, auteur du projet « Bert le diabolique », et la chanteuse Leslie Hall, tous deux révélés par le Net. En parallèle, journalistes, chercheurs et philosophes apportent leur éclairage sur l’ambiguïté du Net.
2)La galaxie commerciale
Les campagnes de com’ doivent se mettre à l’heure du numérique.
Diesel, Sony ou Chrysler l’ont bien compris, les campagnes de com’ doivent se mettre à l’heure du numérique. Car, c’est sûr, les promos interactives font le buzz. À l’image du spot lancé par l’Office du tourisme du Queensland qui proposait un salaire annuel de 150 000 $ à qui voudrait passer ses journées sur la plage pour nourrir des poissons tropicaux…
3)La galaxie médiatique
La révolution numérique s’est aussi propagée à la presse écrite..
Si la campagne d’Obama a montré le rôle prééminent du Web dans la politique, la révolution numérique s’est aussi propagée à la presse écrite, notamment avec le journalisme participatif. Si certains le considèrent comme du reportage au rabais, les sites qui lui sont consacrés rencontrent un vif succès, notamment parce qu’ils échappent à la censure…
email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone