Acheter vert, l’envers du décor sur France 5

Comme moi, vous avez raté le documentaire Acheter vert, l’envers du décor diffusé sur France 5 ?
Heureusement je suis là! Ce lien magique vous permettra de voir la vidéo intégrale jusqu’à jeudi!
Malgré de nombreuses approximations et des amalgames (notamment un directeur développement durable qui n’a visiblement pas compris grand chose à la fameuse jungle des labels), le documentaire a le mérite de faire réfléchir les personnes qui n’avaient pas encore conscience de la profusion du greenwashing autour de nous.
Le vert, c’est la couleur à la mode dans nos supermarchés. L’écologie est devenue un argument commercial auprès des consommateurs : lessives « éco-responsables », nettoyants ménagers « plus respectueux de l’environnement », voitures « propres »… Les marques rivalisent d’ingéniosité pour surfer sur la vague verte.

Mais si les étiquettes et le packaging verdissent, les produits eux-mêmes sont-ils réellement plus écologiques ? Ou bien ces allégations commerciales liées au respect de l’environnement ne sont-elles qu’un vert de façade ?

L’utilisation à outrance de l’argument écologique porte un nom : le greenwashing, contraction de l’anglais green (vert) et de brainwashing (littéralement : lavage de cerveau). Autrement dit, l’art de faire passer pour « vert » un produit qui ne l’est pas…

L’introduction est un peu douteuse: le directeur développement durable du supermarché présente plusieurs avantages écolos à des produits qui auraient pu être nuancés. Il arrive même à affirmer que « évidemment il n’y a pas besoin d’énergie pour faire de l’eau gazeuse, le gaz suffit »… parce que les fabricants d’eau gazeuse n’utilisent pas d’énergie peut-être??!
Une autre erreur dans le reportage:  produire avec des éléments issus de la nature, sans aucune molécule chimique permettrait d’être plus écologique que les autres. Savez-vous que les poisons les plus violents sont  produits par des organismes naturels…?
Heureusement le reportage s’améliore de minutes en minutes et à partir de la moitié je n’ai relevé que des vérités (ou du moins des avis que je partage!):
– Le packaging et la publicité de la lessive Le Chat soit disant écologique est décortiquée par une ancienne responsable des tests de produits effectués par UFC Que Choisir et une avocate spécialisée en droit de la propriété intellectuelle.
– Sébastien Vray, de l’Observatoire Indépendant de la Publicité  fait une démonstration de greenwashing argumentée: simple mais convaincante!
– La madame du Syndicat des porcs labellisés (on en découvre tous les jours!), Caroline Didry explique également très clairement la différence entre un « vrai » et un « faux » label.
– Sylvain Angerand des Amis de la Terre  nous fait remarquer que planter un arbre pour compenser l’impact carbone c’est comparer un chou à une carotte. Et on découvre les perversions de ces forêts de compensation carbone (pour en savoir plus).

Vidéo sur Youtube en deux parties (manque tout de même deux grosses parties, dont la dernière qui est la plus aboutie!):

email
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on TumblrBuffer this pagePrint this pageEmail this to someone